Louer un van en Nouvelle-Zélande (ou un camping-car)

Après l’avoir fait en Australie les 3 mois précédents, nous n’avons pas hésité une seconde à louer un van en Nouvelle-Zélande 😁 Venez découvrir notre superbe expérience.

Nous avons parcouru : 4150kms sur l’île du Sud en 32 jours et 2510kms sur l’île du Nord en 27 jours 😉.

Louer un Van en Nouvelle-Zélande

Louer un van en Nouvelle-Zélande (ou un camping-car) : notre superbe expérience

Pour seulement 2 mois, nous n’avons pas privilégié l’achat d’un campervan ni sa revente à la fin du séjour pour ne pas perdre de temps. En effet, nous partions en fin de haute saison et la revente est toujours difficile à ce moment-là. Mais pour des séjours plus longs, l’achat-vente est à privilégier.

• L’agence de location

Il est très facile de louer via internet, le meilleur site étant « motorhomerepublic.com.« 

Comme nous l’avions fait en Australie, nous sommes à nouveau passés par l’agence DetourNZ , basée en Australie et en Nouvelle-Zélande, tenue par des français, pour réserver notre campervan (toujours avant notre départ). Ils nous ont proposé différentes agences de locations et différentes gammes de prix. Ils ont aussi su comprendre nos besoins pour adapter leur propositions. Nous avons choisi « Mighty/Britz ».

Retour très mitigé toutefois puisque le premier campervan qu’on nous a fourni comportait beaucoup de défauts (nous en avons obtenu un autre qu’au bout de 3 semaines) : problème moteur, pluie à l’intérieur, fenêtre cassée, etc…En haute saison, les campervans ne sont pas contrôlés et on a croisé beaucoup de personnes ayant eu des problèmes. On a remarqué aussi que le poids de DetourNZ vis-à-vis de Mighty est quasi-nul. Et ils se sont renvoyés la balle pour une indemnisation… Nous avons eu 3 jours remboursés pour plus de 2 mois de location. On déconseille DetourNZ. Il vaut mieux passée en direct. 

• Le campervan

Notre choix s’est porté sur un campervan pour 2 personnes de type « self-contained »: c’est à dire « autonome », comprenant les toilettes et la douche qui permettent d’avoir accès à tous les campings payants ou gratuits. En effet, s’il n’y a pas de toilettes publiques dans les free- camps, l’accès est interdit aux véhicules « Non self-contained » par exemple.

ob_f6853d_20180212054806-resized

• Fourgon Marque MERCEDES. Sprinter.

• Boîte automatique, très maniable.

• Longueur : 7,00m/ Hauteur: 2,80m.

• 1 grand lit, 160x 200m grand luxe et très confortable!

• 1 grand coin salle à manger avec table (convertible en lit double)

• 1 kichnette, avec 3 plaques de cuisson au gaz, petit frigo, micro-ondes, ustensiles de cuisine dont bouilloire et grill- pain, placards assez grands.

• 1 petit cabinet de douche, 1 mini lavabo et des toilettes.

• Réservoir d’eau de 60 litres et autant pour les eaux usées.

• Petits espaces de rangement pour vêtements (c’est peut- être l’inconvénient de ce campervan…)

• Table et 2 chaises de camping fournies.

• Une plaque de cuisson et plancha extérieures. Très sympa

Tout est fourni: draps, oreillers, couettes, torchons, serviettes de bain, PQ, balayette.

Ce campervan s’est avéré être un très bon choix par sa taille, sa maniabilité et l’espace qu’il offre pour 2 personnes.

• Coût et Assurance

115 euros par jour de location pour ce campervan (car nous nous y sommes pris plus de 2 mois à l’avance et sur une longue période) auquel il faut ajouter 45 euros par jour pour l’assurance tout risque avec une franchise à zéro. A noter une très forte saisonnalité des prix qui doublent lors des grandes vacances scolaires néo-zélandaises et l’été (de décembre à février). Sans compter la période du nouvel an chinois où aucun van n’est disponible car pris d’assaut par les touristes d’origine chinoise.

• Les campings néo-zélandais

En cette période estivale et lors de week-ends, il nous est arrivé de réserver un camping quelques jours avant, sinon nous avons toujours trouvé de la place partout sans aucune difficulté. Par contre, pour les free camps (pas d’eau, pas d’électricité, pas de douches, parfois des toilettes) il vaut mieux arriver tôt car ils sont souvent pris d’assaut.

La majorité des campings sont payants et leurs tarifs sont en fonction du nombre de passagers. Ils sont en général bien équipés (même si c’est d’un niveau au-dessous de l’Australie 😉) : toilettes et douches toujours impeccables, toujours une cuisine, avec accessoires ou pas, une salle à manger, parfois une salle commune ou la tv (pour les accrocs!), des espaces extérieurs BBQ également, une laundry avec grosses machines à laver industrielles et dryers…très utiles (surtout quand il pleut 😉)

La fourchette de prix: entre 30 et 50$NZ pour 2 la nuit.

Peu offrent le wifi gratuit et la qualité est souvent très moyenne.

Applications à télécharger pour trouver THE camping: « Wikicamps » et  » Campermate ».

Nous avons indiqué tous les campings gratuits ou payants où nous sommes allés dans nos récits de voyages sur ce blog 😉

ob_270f78_20180301232926-resized
ob_977d10_20180216041804-resized-2

La conduite en Nouvelle-Zélande

ob_84a507_20180202-065026-resized

Conduire à gauche peut paraître un peu déroutant au début mais si l’on est concentré, attentif et en forme, tout devrait bien se passer!

Nous nous sommes très vite adaptés à la conduite (ok, on avait eu une expérience de 3 mois en Australie juste avant) et c’est sans stress que nous avons pu arpenter les plus belles routes de Nouvelle-Zélande 

Les plus belles routes de Nouvelle-Zélande

☆ Permis de conduire
Le permis français et le permis international sont requis pour conduire en Nouvelle-Zélande.

ob_4f20d6_20180305-060626-resized-1

☆ Les routes
• Les nombreuses  » Sealed Roads » sont l’équivalent de nos départementales (1×1), souvent étroites et sinueuses mais rarement bondées ce qui rend la conduite agréable.
• Les « State Highways » (SH) sont l’équivalent de nos nationales.
•Les « Gravel Roads » sont des routes de gravier que l’on doit emprunter à vitesse réduite. Il y a un certain nombre de kms à ne pas dépasser sur ces routes en camping- cars.
• Dépasser un véhicule n’est pas facile et il faudra attendre une zone de dépassement (ou une zone réservée aux véhicules lents) pour le dépasser.

Il y a une règle néo-zélandaise qui peut surprendre: l’obligation de se ranger sur le bas-côté de la route dès que c’est possible pour laisser passer les véhicules plus rapides que soi. Nous avons rencontré un touriste allemand qui a eu une amende car il roulait trop lentement et ne s’était pas garé pour laisser passer!
• Les trucks roulent souvent très vite!
• Certaines routes sont dites « dangereuses » voire déconseillées et parfois interdites selon la saison, la météo ou leur état. L’agence de location donne la liste de ces 5 routes au moment de la prise en main du véhicule (normalement…)

ob_a0125b_20180223223404-resized-1

☆ Accidents
30% des accidents seraient causés par des étrangers qui n’ont pas l’habitude de conduire à gauche…

ob_1d3a2a_20180116053500-resized-2

☆ Péages
3 péages seulement dans tout le pays: 1 à Auckland (en allant vers le nord) et 2 du côté de Tauranga. A payer sur internet dans un délai de 5 jours. Il est possible de les éviter en empruntant les « free roads » très bien indiquées.

☆ Limitation de vitesse
La limitation est de 100km/h dans tout le pays excepté dans les villes et villages (50km/h). Chaque virage (et il y a en vraiment beaucoup!) est annoncé avec la limitation de vitesse à respecter.
100km/h n’est pas un but à atteindre…d’ailleurs sûr les petites routes de montagne, c’est impossible 

ob_a5d89f_20180308-054628-resized-1

☆ Attention! Conduire sur les routes néo-zélandaises demande de l’attention et beaucoup plus de temps qu’il n’y paraît tout ceci étant dû au manque de visibilité et à l’étroitesse des routes, sans compter le nombre d’arrêts pour faire des photos tellement les paysages sont beaux 

☆ Ronds-points
L’entrée sur les ronds-points (roundabouts) n’est pas difficile dans la mesure où chaque nouveau entrant doit la priorité (comme en France !) et que tout le monde tourne dans le sens des aiguilles d’une montre 

☆ Ponts
Il y a un grand nombre de ponts à voie unique. Ils sont très bien indiqués avec les panneaux de priorité  » Give Way » et le marquage au sol « One Lane Bridge ».

ob_bf3742_20180223223318-resized-1

☆ Clignotants
Les kiwis sont respectueux du code de la route.
Si vous n’avez pas l’habitude de mettre votre clignotant sur la route et bien ce sera le moment de le faire pour sortir des ronds-points, pour dépasser, pour changer de direction…

☆ Radars
De nombreux radars bordent les routes et nombreux policiers sur les routes.

☆ Embouteillages
Nous n’avons rencontré aucun embouteillage seulement un peu de circulation à Wellington et à Auckland.

ob_d3e611_20180113-092240-resized

☆ Parkings
Il est très facile de se garer en Nouvelle-Zélande même avec un campervan. Les places de parkings sont très souvent spacieuses. Par contre, il faudra se garer uniquement dans le sens de la circulation sinon gare aux amendes! 

☆ GPS
Si vous louez un véhicule, l’agence de location fournit généralement un GPS.
L’ application « Maps.me » est très utile et ne nécessite pas de wifi 

☆ Essence

Les stations- essences sont nombreuses (Shell, BP, Mobile, Caltex) et ressemblent aux stations françaises. Règlement par carte directement à la pompe ou au personnel de la station.
La majorité des camping-cars roulent au diesel et le diesel est un peu moins cher qu’en France.

☆ L’assurance-voiture
Elle n’est pas obligatoire en Nouvelle-Zélande! Mais encouragée…

Les plus belles routes néo-zélandaises

Les très belles routes Néo-zélandaises que nous avons empruntées : à ne pas râter! (Les autres routes sont juste belles )

☆ Île du Sud
– La Summit Road d’Akaroa.
– La route qui mène au Mont Cook et qui longe le lac Pukaki.
– La Scenic Road avant d’arriver au Lac Tekapo (en venant de Queenstown)
– La route entre Queenstown et Glenorchy.
– La route entre Queenstown et Wanaka: la Crown Range Road.
– La Speed Highway 94 de Te Anau au Milford Sound.
– La Queen Charlotte Drive, 40kms de lacets entre Havelock et Picton.

☆ Île du Nord
– La route du Lac Taupo à Napier.
– La Old Russel Road.
– La 90-Miles Beach, plage immense accessible qu’en 4×4.
– Le route littorale du Coromandel: La Pacific Coast Highway, entre les villes de Thames et de Coromandel.
– La route du Tongariro qui longe le Parc National.

Bonne route et n’oubliez pas…keep left! 

ob_5a6f38_20180305-060154-resized
ob_3c0979_20180123074245-resized-2
ob_0e0f77_20180130-070507-resized-2
ob_de4908_20180131064731-resized

Quelques liens utiles pour louer un van en Nouvelle-Zélande

Nous conseillons le guide Lonely planet (Fnac.com ou Amazon.com) pour préparer un voyage en Nouvelle-Zélande.

q? encoding=UTF8&MarketPlace=FR&ASIN=281619258X&ServiceVersion=20070822&ID=AsinImage&WS=1&Format= SL160 &tag=confidences08 21

Nos autres articles sur la Nouvelle-Zélande

  • Conseils généraux

>>> Conseils pour louer un van en Nouvelle-Zélande

>>> Les plus belles plages de Nouvelle-Zélande

>>> 15 randonnées sur l’île du Nord

>>> 22 randonnées sur l’île du Sud

  • L’île du Nord

>>> Auckland

>>> La péninsule de Coromandel et le Northland

>>>De Wellington à Rotorua

  • L’île du Sud

>>> Du Fiordland à Abel Tasman

>>> La région d’Otago et les Catlins

>>> Christchurch et le Mont Cook

Une réflexion sur “Louer un van en Nouvelle-Zélande (ou un camping-car)

Laisser un commentaire